01.12.201601.12.2016 Communiqué « L’Unsaf salue la parution d’une étude de l’Assurance maladie sur l’audioprothèse »

L’Assurance maladie vient de publier une première étude sur le marché de l’audioprothèse. Pour la première fois, des chiffres officiels confortent les données avancées à de nombreuses reprises par l’Unsaf. Ils donnent à voir la réalité d’un secteur devenu crucial au regard du vieillissement de la population et démontrent, à travers les données de renouvellement, l’intérêt médico-économique de la facturation forfaitaire de l’équipement et de l’accompagnement. De plus, cette étude permet d’en finir avec les idées reçues sur le secteur et constitue le socle attendu pour engager un travail constructif avec l’Assurance maladie pour améliorer la prise en charge de l’audioprothèse par le régime obligatoire.

L'étude de l'Assurance maladie « Le marché de l'audioprothèse en 2015 »

pdf_button Lire le Communiqué

14.11.2016Communiqué Cna-Synam-Synea-Unsaf : « Bonnes pratiques en audioprothèse : la profession s’engage ! »

Pour la première fois, l’ensemble de la profession a décidé de formaliser et de promouvoir les « 10 engagements de l’audioprothésiste » en direction des patients. Cette charte de bonnes pratiques constitue une étape essentielle du travail que la profession est déterminée à mener afin de donner davantage de visibilité à sa démarche qualitative et déontologique. Elle illustre aussi la vérité d’un métier trop souvent injustement dénigré.

pdf_button Lire le Communiqué

pdf_button Charte des bonnes pratiques de l’audioprothésiste

13.10.2016Communiqué « Rattrapage du remboursement de l’audioprothèse par la Sécurité Sociale : l’idée avance, l’UNSAF prête à agir »

La ministre de la Santé a évoqué le 11 octobre dernier la nécessité d’une « réflexion » à une « prise en charge améliorée » de l’audioprothèse. Une enveloppe de 100 millions d’euros en année pleine permettrait de diviser par deux le reste-à-charge moyen des adultes, actuellement d’environ 1 000 € par oreille. Si toutes les personnes malentendantes susceptibles d’être appareillées l’étaient effectivement, on économiserait entre 1,7 et 2,1 milliards d’euros de soins.

pdf_button Lire le Communiqué

04.10.2016Communiqué « Réseaux de soins : l’UNSAF réclame leur évaluation publique conformément à la loi »

Les résultats, sans nuances ni démarche contradictoire, de « L’Observatoire citoyen des restes-à-charge » illustrent la partialité de cette structure sous l’influence de Santéclair. L’UNSAF, qui constate la dégradation de la qualité et de l’information en audioprothèse sous l’action des réseaux de soins, réclame leur évaluation sérieuse par les Pouvoirs publics, comme le prévoit d’ailleurs la loi. L’UNSAF rappelle également l’impérieuse nécessité d’imposer une négociation directe entre syndicats et complémentaires santé.

pdf_button Lire le Communiqué

04.07.2016Communiqué « L’UNSAF s’engage pour valoriser la qualité des pratiques des audioprothésistes »

Les enjeux de santé publique de l’audioprothèse ne font plus débat. Dans ce contexte, et pour contribuer à promouvoir une profession aux contours mal connus, l’UNSAF a engagé une action de valorisation de la qualité et des bonnes pratiques. La première charte des bonnes pratiques en audioprothèse à destination des patients est maintenant disponible. Le Ministère de la santé va être sollicité afin d’aboutir à un décret définissant les règles de bonnes pratiques professionnelles. Afin qu’une étude et une prévision des besoins en termes d’effectifs de la profession puissent être établies, l’ONDPS sera sollicité.
Ces trois initiatives démontrent la volonté de l’UNSAF et des audioprothésistes, d’encadrer et de valoriser la qualité. Elles constituent une contribution positive pour la satisfaction des patients, au moment où la situation commande aux pouvoirs publics de revaloriser les niveaux de remboursement.

pdf_button Lire le Communiqué

pdf_button Découvrir la « Charte des bonnes pratiques de l’audioprothésiste »

17.06.2016Communiqué « L’UNSAF salue la position du CISS en faveur d’une politique volontaire en matière d’audioprothèse »

Alors que la question de l’accès à l’audioprothèse est devenue un enjeu de santé publique et au-delà, une question de société, des voix de plus en nombreuses, parmi lesquelles des économistes, des épidémiologistes, s’élèvent pour que les Pouvoirs publics s’emparent de ce sujet. Le CISS vient, à son tour, de prendre une position très responsable sur ce sujet, que l’UNSAF tient à saluer.

Le communiqué de presse et la note du CISS « Faciliter l'accès à l'audioprothèse ! » :
http://www.leciss.org/espace-presse/communiqu%C3%A9s-de-presse/faciliter-l-acces-a-l-audioprothese

pdf_button Lire le Communiqué

16.06.2016Communiqué « Trop, c’est trop ! L’UNSAF inflige un carton rouge à la directrice de Santéclair après ses nouveaux dérapages »

La vidéo  de la 3ème journée régionale de l’hospitalisation privée, organisée par la FHP à Nantes, le 14 octobre 2015, comporte les propos de Mme Binst, la directrice de Santéclair, qui, cette fois-ci prône la disparition pure et simple de professions de santé, à commencer par celle d’audioprothésiste. 

Pour l’UNSAF, ce dérapage est le dérapage de trop !

Voir les séquences vidéos :

- "L'académie de Médecine remplacée par Santéclair" : https://youtu.be/DiFkCb27Kvw

- "Santeclair veut supprimer les audioprothésistes" : https://youtu.be/HA3fKRgAHhA

pdf_button Lire le Communiqué

26.05.2016Communiqué « Les audioprothésistes indignés des propos outranciers de la directrice de Santéclair devant la DGCCRF »

L’UNSAF découvre avec stupeur les vidéos d’un atelier de la DGCCRF intitulé « Santé : fonctionnement du marché et information du consommateur », mis en ligne sur le site du ministère des Finances, parmi lesquelles se trouve celle de l’intervention de Marianne Binst, directrice de Santéclair.

Voir les séquences vidéos :

- "Consommation au lieu de santé"

- "Les remboursements qui stagnent"

- "Le salaire des audioprothésistes" 

pdf_button Lire le Communiqué

28.04.2016Communiqué « Réseau Santéclair audioprothèse : l’UNSAF renouvelle son exigence de transparence »

L’UNSAF a pris connaissance du communiqué de presse du 25 avril 2016, dans lequel Santéclair annonce le lancement de « son nouveau réseau d’audioprothésistes partenaires ». L’UNSAF, qui avait exprimé un certain nombre de réserves et de doutes au sujet de l’appel d’offres lancé par Santéclair pour recruter ce réseau, s’interroge à nouveau.

pdf_button Lire le Communiqué

18.03.2016Communiqué « Face aux 23 milliards d’euros que pèse en France le déficit auditif, la profession des audioprothésistes appelle à mettre en œuvre une véritable politique de l’audition »

L'étude portant sur l'impact économique du déficit auditif en France et dans les pays développés, réalisée à notre initiative par les économistes Laurence Hartmann et Jean de Kervasdoué, met pour la première fois en lumière le coût du déficit auditif pour la société, comme pour l'assurance maladie. Elle a été présentée lors du congrès des audioprothésistes le 18 mars 2016.
L'étude montre que « sans appareillage, le coût du déficit auditif s'élèverait à 23,4 milliards d'euros » pour la société. Ce chiffre donne la mesure des coûts évités quand les personnes sont appareillées. A l'heure actuelle, en tenant compte du taux d'appareillage (recours effectif et utilisation effective), ce coût est réduit de 30 %, il pourrait l'être de 40%, si toutes les personnes appareillables étaient appareillées.

pdf_button Lire le Communiqué

pdf_button « Impact économique du déficit auditif en France et dans les pays développés - Revue de la littérature scientifique 2005-2015 » par Jean de Kervasdoué et Laurence Hartmann

 

03.03.2016Communiqué « Réseau Santéclair audioprothèse : la copie est à refaire »

La S.A. Santéclair a lancé, le 22 février dernier, un appel d’offres pour le renouvellement de son réseau audioprothèse.

En France, sur les six millions de personnes malentendantes, trois millions pourraient bénéficier d’un équipement, or seulement deux millions sont appareillées. Les raisons de cet écart sont essentiellement le manque d’information et un reste à charge trop important pour le patient causé par les faibles remboursements.

Une fois encore, la S.A. Santéclair déçoit et ne permettra pas aux bénéficiaires des complémentaires santé clientes d’accéder à des services de qualité.

pdf_button Lire le Communiqué

Vous êtes ici : Accueil

Partager sur les réseaux sociaux