26.11.2020Communiqué SDA - « Réseau de soins » Kalixia : des questions sur la qualité des soins, l’accès universel au « 100 % santé » entravé

Dans un appel à propositions visant à créer un « réseau de soin » audio, la société Kalixia propose un suivi intermittent par les professionnels de santé que sont les audioprothésistes, alors même que le « 100 % santé » se met en place pour permettre une meilleure prise en charge des personnes ayant des problèmes d'audition.

Le SDA appelle de ses vœux et soutient le « 100 % santé » qui sera effectif dès le 1er janvier 2021 en audioprothèse. Aussi, le SDA s’inquiète des stratégies marketing de différenciation des assureurs santé alors qu’en audioprothèse on s’adresse à une population âgée et fragile.
Est-ce éthique, est-ce responsable, d’orienter une personne de 80 ans vers un centre distant alors que potentiellement un centre est disponible près de chez elle, mais « hors du réseau de soins » ?

Le SDA demande aux autorités publiques et aux organismes de régulation d’agir avec la plus grande vigilance pour que le « 100% santé » puisse se mettre en place sans confusion et que le plus grand nombre de patients aient accès aux audioprothèses sans entraves contreproductives.

pdf_button Lire le Communiqué

 

24.11.2020Communiqué SDA - Dérives de Santéclair : la concurrence plus importante que la santé ?

La S.A. Santéclair a lancé un service de « téléconsultation ORL » permettant aux patients d’obtenir directement une ordonnance de prescription d’appareillage chez leur audioprothésiste, en dehors du parcours de soins, sans passer par leur médecin. Pourtant, le code de la santé publique interdit les consultations médicales dans des lieux de vente d’appareils prescrits, ainsi que le compérage entre médecins et auxiliaires médicaux.
La concurrence a son Autorité, qui peut s’autosaisir, enquêter, sanctionner. En revanche, la santé ne bénéficie pas d’une telle autorité de régulation indépendante. Voilà le déséquilibre qu’exploite depuis des années la S.A. Santéclair pour, en toute impunité, imposer ses pratiques les plus contestables.
Dès 2017, l’IGAS recommandait de « procéder à une évaluation juridique approfondie du dispositif conventionnel sur lequel reposent les réseaux de soins ». Ces nouvelles atteintes au Code de la Santé publique plaident pour que cette recommandation soit mise en œuvre au plus vite par les pouvoirs publics.

pdf_button Lire le Communiqué

20.11.2020Alerte presse SDA - Soupçon de covid-19 ou « cas contact » chez un salarié, que doit faire l’employeur et quelle est sa responsabilité ?

Parce que les soins doivent être assurés en période de confinement et que les équipements de protection individuelle indispensables sont aujourd’hui disponibles, la quasi-totalité des audioprothésistes accueille actuellement les patients, dans le respect des directives des autorités de santé.
Mais il convient de toujours garder à l’esprit que la majorité de nos patients est âgée et fragile, et donc à risques face au virus, et que nous exerçons dans des cabines insonorisées, espace clos où les risques de contamination sont plus importants.
Il convient donc de continuer à être particulièrement vigilant en cas d’un soupçon de covid-19 ou d’un « cas contact » chez les audioprothésistes libéraux et leurs salariés, audioprothésistes ou non.

pdf_button Lire le Communiqué

17.11.2020Communiqué SDA - Formation initiale des audioprothésistes : la qualité des soins en danger

A la veille de la mise en place du « 100 % santé », le SDA se joint à la FNEA pour demander conjointement au Ministère des solidarités et de la santé et au Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, de mettre en œuvre dans les plus brefs délais les investigations sur les différentes filières de formation des audioprothésistes établis en France, afin de vérifier la légalité des formations dispensées et, le cas échéant, de mettre fin aux dérives dont les premières victimes sont les patients.

pdf_button Lire le Communiqué

29.10.2020Communiqué SDA - Nouveau confinement : les audioprothésistes demeurent ouverts au service des patients

Le Conseil d’administration du Syndicat des audioprothésistes (SDA) a considéré, hier 28 octobre au soir, que, dès lors que les audioprothésistes respectent les protocoles de sécurité et les gestes barrières, la poursuite des soins auprès des personnes malentendantes est possible et nécessaire.

pdf_button Lire le Communiqué

22.09.2020Communiqué SDA-Unéo - Le Syndicat des audioprothésistes et la mutuelle Unéo s’engagent pour une meilleure prise en charge de l’audition des militaires

Les militaires font l’objet d’une surexposition au bruit, notamment aigu. Il en résulte une traumatologie beaucoup plus fréquente qui doit faire l’objet d’une prise en charge spécifique.
Il était donc naturel que les professionnels de l’audition représentés par le Syndicat des audioprothésistes (SDA) et Unéo, la mutuelle des forces armées, se retrouvent pour agir de concert.
La profession d’audioprothésiste revêt une dimension sociale essentielle, permettant aux patients de conserver le lien social.
Le SDA souhaitait depuis longtemps travailler sur des critères qualitatifs avec une mutuelle. Le présent projet a d’autant plus de sens qu’Unéo rassemble une communauté homogène avec des besoins spécifiques indiscutables en termes de prise en charge auditive.

pdf_button Lire le Communiqué

01.09.2020Communiqué SDA - Prévenir la démence : l’utilisation d'aides auditives permettrait de prévenir 20 % des cas évitables (étude du Lancet)

On pourrait prévenir 40 % des cas de démence en agissant sur 12 facteurs de risque, selon un rapport du journal médical The Lancet du 30 juillet dernier .
Actualisant une première version de 2017 , les experts du Lancet établissent que les principaux facteurs de risque modifiables de la démence sont le déficit auditif (8 % de cas de démence évités, soit 20 % de la totalité des cas évitables), un faible niveau d’éducation (7 %), le tabagisme (5 %), la dépression (4 %) et l’isolement social (4 %).
Grâce à une concertation conduite par la Direction de la Sécurité sociale avec les professionnels et les complémentaires, le « 100 % santé » permettra l’accès à des aides auditives sans reste à charge.
Aussi, le SDA milite pour que soit également effectué un travail de fond sur la formation des audioprothésistes et sur les règles déontologiques et de bonnes pratiques de leur exercice professionnel.

pdf_button Lire le Communiqué

pdf_button Infographie « Risk factors for dementia » du Lancet

22.07.2020Communiqué SDA - Le Syndicat des audioprothésistes établit le premier recueil de règles de bonnes pratiques à destination de la profession

La vocation de ce recueil est de permettre à tous les audioprothésistes de bénéficier d’un outil de référence pour améliorer leurs pratiques afin de garantir un niveau de service et de prise en charge optimaux pour le soin, le confort et la sécurité du patient.
Ce texte est destiné à être partagé par l’ensemble des intervenants du secteur. Sa mise en œuvre est urgente au vu de récentes prises de parole de personnalités incontestées dans la filière auditive, appelant à voir jouer un rôle accru aux audioprothésistes dans les explorations fonctionnelles audiologiques.

pdf_button Lire le Communiqué

pdf_button Recueil de règles de bonnes pratiques de la profession d’audioprothésiste

09.07.2020Communiqué SDA - Le Syndicat des audioprothésistes évolue et porte les avancées de la profession pour la fin du quinquennat

L’UNSAF fait évoluer son identité et devient désormais le Syndicat des audioprothésistes (SDA ex-UNSAF) dans une volonté de plus grande visibilité et de meilleure perception en tant qu’acteur de santé.
L’ensemble des chantiers portés par le SDA permettra d’offrir aux patients la meilleure réponse en termes de prise en charge et d’accompagnement, dans le contexte de l’ouverture des travaux gouvernementaux sur le 5ème risque.

pdf_button  Lire le Communiqué

17.06.2020Communiqué UNSAF - Sondage UNSAF : la fixation de règles de bonnes pratiques plébiscitée par 9 sondés sur 10

Quels sont les actes réservés aux audioprothésistes ? Et que peut faire légalement un "assistant audioprothésiste" ? Y a-t-il assez de règles pour encadrer l'exercice professionnel ? Faut-il réclamer un "ordre des audioprothésistes" ? Toutes ces questions sont posées régulièrement à l'UNSAF.
Nous avons donc diffusé un sondage sur "Les bonnes pratiques en audioprothèse" auprès des adhérents et sympathisants de l'UNSAF. Les réponses ont été nombreuses et les résultats sont clairs.
Les audioprothésistes privilégient les institutions publiques pour faire la promotion de l'usage d'aides auditives. Qu'il s'agisse d'information ou de campagnes de sensibilisation, les répondants préfèrent cela à la publicité qui devrait se limiter aux données objectives.
Les audioprothésistes attendent que les conditions d'exercice soient respectées et le cas échéant précisées, en particulier pour l'exercice hors établissement qui n'est acceptable que partiellement ou ponctuellement par internet ou à domicile, mais en aucun cas dans une camionnette...
Les audioprothésistes sondés s'en remettent aux pouvoirs publics (et à l'UNSAF !) pour établir des règles de bonnes pratiques dont la fixation est plébiscitée par 9 sondés sur 10.

pdf_button Découvrir l'intégralité du sondage

04.06.2020Communiqué UNSAF - 5ème risque : portons-nous suffisamment attention à nos aînés ?

Les audioprothésistes plaident pour que les personnes âgées soient au cœur des préoccupations de santé publique. En effet, la crise sanitaire a mis en évidence la relégation des personnes âgées. Celle-ci débute fréquemment par la perte d’autonomie auditive, un facteur majeur de désocialisation, de fragilité, de limitation du lien social et, finalement, d’isolement.
Il convient de tout mettre en œuvre pour que les professionnels de l’audition puissent retrouver rapidement un niveau d’activité normal et pour que les patients évitent tout retard préjudiciable de prise en charge. Nous pensons que cet objectif pourrait être atteint simplement, à moindre coût, en accélérant et adaptant le dispositif du « 100 % santé ».
Nous voulons construire une société juste, bienveillante et intégrative. Progressons ensemble.

pdf_button Lire le Communiqué

Vous êtes ici : Accueil

Partager sur les réseaux sociaux